• À venir

  • Actuellement

  • Année 2016

  • Année 2015

  • Année 2014

  • Année 2013

  • Année 2012

  • Année 2011

  • Année 2010

  • Année 2009

  • Année 2008

  • Année 2007

  • Année 2006

  • Année 2005

  • Année 2004

  • Année 2003

  • Année 2002

  • Année 2001

  • Année 2000

  • Année 1999

  • Année 1998

  • Année 1997

  • Année 1996

  • Année 1995

  • Année 1994

  • Année 1993

  • Année 1992

  • Année 1991

  • André Léocat

    11 février - 27 mars 1994

    André Léocat est revenu à la pratique quasi-exclusive de la peinture, après s’être fait remarquer notamment par ses reliefs muraux, au sein d’une activité plastique diversifiée. Comme quelques autres, il s’attache à relever le défi d’un objet possible de la peinture à nommer aujourd’hui encore. Sans doute l’ambivalence d’un double mouvement de critique et de référence à l’exclusivité de l’analyse matérialiste et historique, au nom de laquelle tant de « dernière peinture » ont été réalisées, est-elle le premier matériau des tableaux d’André Léocat. Mais les référents transhistoriques, empiriques, techniques, le refus d’une hiérarchie entre le savoir, le savoir-faire et l’imprégnation affective d’un quotidien produisent dans la peinture d’André Léocat ces écarts d’écritures qui mettent en jeu dans un même tableau, la construction héraldique du fond, le rappel du mode octogonal, moderniste, le champ coloré, un vocabulaire de formes disponibles.
    La diversité apparente des œuvres, qui peuvent faire série dans un diachronie de réalisation surprenante, teint à cette complexité du territoire des écritures retenues.


    Vue de l'exposition Vue de l'exposition Vue de l'exposition Détail Détail

    Autour de l'exposition